Théâtre 95 de Cergy-Pontoise

 

 


CYCLE CONTEMPORAINS DE LEUR TEMPS
Messieurs les ronds de cuir


affiche

D'aprés Georges COURTELINE
adaptation et mise en scène Joël DRAGUTIN

Décor Michel JAOUEN
Lumières Frédéric De ROUGEMONT
Assistante Isabelle PAQUET

avec Aminata, Nicolas Ascencio, David Ayala, Astrid Cathala, Bernard Charnacé, Odile Fredeval, Mélodie Marcq, Patrice Pujol, Jacques Roehrich

création 1997, reprise 1998



UN CHERCHEUR NOMMÉ COURTELINE

Jean-Claude BONNIFAIT et Jean-Claude BATAILLÉ
Jacques ROERICH et Fatou MATA
cliquez sur les photos

Courteline avait réussi à isoler la molécule Bêtise, et à en faire la synthèse théâtrale. Pour cette noble tâche, il utilisa la méthode d'observation expérimentale, sur le terrain, en l'occurrence dans les différentes aires où cette molécule se trouve à l'état de quasi-pureté : l'internat, la caserne, le bureau. Ajoutons également les tribunaux, grâce à l'expérience professionnelle de son père. En ce qui concerne le bureau, l'administration, ce grand docteur ès-Bêtise avait bénéficié d'une expérience analytique fort longue : il fut, quatorze années durant, expéditionnaire à la Direction des Cultes ! A la joie compréhensible du chercheur, Courteline ajouta durant cette période, sans doute, des plaisirs rares et subtils, dont il nous livre la teneur par cette confidence chuchotée :"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet." Plate routine, rigidité mentale, étroitesse du champ spirituel constitueraient les éléments primordiaux de la molécule Bêtise, qui s'agrège d'autant mieux qu'elle est confinée dans les boîtes hermétiques de l'Institution. Institution matrimoniale bourgeoise (La Paix chez soi et La Peur des coups, 1903), militaire (Les Gaîtés de l'escadron, 1886), administrative et judiciaire (Le gendarme est sans pitié et Le commissaire est bon enfant , 1899, puis L'article 330, 1900). En 1893, Courteline écrivait un chef d'oeuvre : Messieurs les ronds-de-cuir. Un récit en tableaux, dignes de Daumier, il nous restait à en tirer une adaptation théâtrale en dialogues explosifs... La molécule Bêtise sur scène est instable; par une réaction en chaîne elle devient énergie atomique. Venez, approchez du cyclotron théâtral : il fait tourbillonner la Bêtise à vitesse extrême, pour votre grand plaisir !

Pierre CORCOS

saisons précédentes