théâtre 95direction Joël Dragutin

Fête des littératures

Les Contemporaines
théâtre & Caetera - 25 > 29 mars
du mardi 25 mars
au samedi 29 mars


Le théâtre doit être
ce que le théâtre n’est pas.
P. P. Pasolini


vendredi 28 mars
SOIREE DECOUVERTES

AU CAFÉ DE LA PLAGE

19 h 00 Dîner-concert
en collaboration avec le C.R.R.
Un dîner en musique, avec la découverte de pièces contemporaines présentées par les élèves du C.R.R…

21 h 00 Sublim’Intérim
de Louise Doutreligne
lu par l’auteur, Maria Luisa Jamye Kosta et Tatiana Eva-Marie

Les membres d’une famille de banlieue aux origines vaguement judéo-latino-américaine seront confrontés aux violences et aux joies du « travail partagé », de l’éducation au lycée, des suspenses de l’amour… et de la venue des cousins noirs de Cuba pour la fête des 75 ans de la Mamita…

entrée libre
consommations payantes, réservation indispensable

Une semaine de mots dans tous les sens

Nous vous proposons cette année des Contemporaines en évolution. Cette « fête » des littératures se veut une préfiguration de la collaboration prévue pour la saison 2008/2009 avec l’association Carrefour des écritures, où des textes non théâtraux se confronteront aux expériences scéniques les plus novatrices.
Il s’agit pour nous, dans l’attente du futur lieu qui permettra au Théâtre 95 de développer très largement ses activités de centre des écritures contemporaines, de donner voix à des rapports nouveaux entre texte et voix, entre théâtre et livre, entre écriture et parole. Si nous avons choisi de l’appeler une fête, c’est que nous savons que les questions de l’écriture, et plus encore de l’écriture contemporaine, peuvent parfois faire peur et passer pour trop sérieuses ou trop éloignées des inquiétudes vitales ou du besoin de joie qui habitent nos existences. Pourtant, si l’on veut, rien n’est plus drôle et ludique, pratique aussi, que l’écriture, que l’invention langagière, que la réflexion même sur le monde et sur les formes de l’art. Les spectacles que nous vous proposons au cours de cette « semaine de mots dans tous les sens » composent à eux tous un festival de plaisirs de l’oeil et de l’oreille, de la tête et du coeur. Musique, chant, vidéo et théâtre se conjoignent pour nous faire nous entendre avec aujourd’hui, en toute liberté.
De la géniale drôlerie de Bonfanti et Hunstad, qui nous rappellent combien l’intelligence et l’humour ont partie liée, au lyrisme ébouriffant de Pessoa relayé par la grande chanteuse et comédienne Frédérique Wolf-Michaux, en passant par la traduction « électrique » de la poésie de Rictus qui en fait un précurseur aussi bien de Léo Ferré que du slam ou par les bondissements hip-hop dont Serge Hamon irrigue le célèbre roman de Camus, il y a fort à parier que vous serez surpris, transportés, par l’énergie jubilatoire de ces artistes. Une façon de continuer à entrer dans le XXIe siècle, à pieds joints, en s’éclaboussant comme des enfants dans les flaques de la modernité.

mardi 25 mars • 21 h 00
AU BORD DE L’EAU
de et avec Ève Bonfanti et Yves Hunstad
« Le public, les adolescents surtout, rit à s’en décrocher la machoire. (…) On assiste à une fausse lecture qui tourne au délire. Un homme et une femme derrière une table jouent à nous raconter la pièce qu’ils ont écrite. Ils interprètent les quatre personnages, la mère, Josy, Marcel et un ami de Josy. Il est question d’un piquenique, d’une colonie de fourmis, d’une partie de pêche, de petits riens qui mis bout à bout racontent la précarité, le besoin de solidarité, d’amitié. Peu importe l’histoire. Ici, les auteurs s’amusent à montrer l’envers de la création, comme le chasseur retourne une peau de lapin. C’est malin, cocasse, drôle. Les comédiens sont excellents… (…) Cela ne ressemble à rien de ce qu’on présente aujourd’hui sur scène, c’est un petit régal d’humour. » Marion Thébaud, Le Figaro

mercredi 26 mars • 21 h 00
CRÈVE-COEUR

SPECTACLE POUR DEUX COMÉDIENS, UN MUSICIEN ET UNE ÉCHELLE
d’après Les Soliloques du pauvre de Jehan Rictus
avec Benoît Marchand et Emmanuelle Lafon
mise en scène Alexis Moati, musique Christophe Perruchi, lumière Ivan Mathis
« C’est une intuition et un désir d’acteur qui ont fédéré ce projet autour de l’écriture singulière, musicale et pleine de colère de Jehan Rictus. Son regard distancié sur l’inégalité et l’individualisme de notre société en fait une matière encore incandescente et d’une féroce actualité. La musique qui est jouée et samplée sur scène par Christophe Perruchi (claviers dans le groupe Noir Désir) compose l’équilibre de Crève-Coeur entre concert rock, slam et théâtre. » Benoît Marchand

jeudi 27 mars • 21 h 00
SHAM REMIXE L’ÉTRANGER

d’après Albert Camus
adaptation, direction artistique, et interprétation Serge Hamon
mise en scène Alan Boone, création sonore Helius Zhamiq
« Il existe de jeunes artistes du théâtre qui conçoivent leurs créations avec le public au centre du projet : le public comme élément constituant du projet artistique. Et quand ils pensent public, ce n’est pas abstrait, c’est (…) : Qu’est-ce que ça va pouvoir transformer de son rapport au monde ? Qu’est-ce que ça va lui apporter dans sa perception du réel ? Ces artistes-là sont rares. Serge Hamon en fait partie. (…) [Il] bouscule la forme de la représentation, invente, prouvant si besoin est qu’esthétique et politique se confondent quand on les prend dans leur dimension la plus noble. » Philippe Mourrat (Rencontres urbaines de La Villette)

samedi 29 mars • 21 h 00
L’ODE MARITIME

de Fernando Pessoa
conçu et interprété par Frédérique Wolf-Michaux
musique d’Alexandre Meyer et Frédéric Minière, vidéo de Giney Ayme
« L’Ode maritime est une sorte de fresque hallucinée, le déploiement embrasé d’un esprit où se déchaîne un ouragan de sonorités, de langues, d’espaces et de visions. C’est un texte poétique profondément théâtral où la langue est “mise en scène” d’un monde intérieur. Construit comme une corde tendue, il est l’action, le “drame”, le flot. » Frédérique Wolf-Michaux


     Newsletter     |     Contact     |     Crédits