théâtre 95direction Joël Dragutin

cycle Penser peut-il encore changer le monde ?

Jacques Attali
conférence-débat - 9 avril
mercredi 9 avril
mercredi 9 avril 21h00

Plus personne, ou presque, ne croit que changer la vie des autres est important pour soi.
Jacques Attali

Une brève histoire de l’avenir

Parmi les ouvrages de J. Attali :
Verbatim I, II, III , Lgf, 1986, 1997, 1998
La Vie éternelle (roman), Fayard, 1989
Économie de l’apocalypse. Trafic et prolifération nucléaire , Fayard, 1995
Pour un modèle européen d’enseignement supérieur , Stock, 1998
Dictionnaire du XXIe siècle, Fayard, 1998
Fraternités : Une nouvelle utopie , Fayard, 1999
La Figure de Fraser, Fayard, 2001
Les Juifs, le Monde et l’Argent , Fayard, 2002
La Voie humaine , Fayard, 2004
Une brève histoire de l’avenir , Fayard, 2006

Jacques Attali
Haut fonctionnaire, conseiller politique, romancier, intellectuel, Jacques Attali présente l’ultime figure de l’honnête homme de la Renaissance. Proche des puissants mais contestataire de l’ordre établi, sa vie et son oeuvre se nourrissent l’une de l’autre et composent un tableau flamboyant. Major de sa promotion à Polytechnique, docteur ès Sciences économiques, ingénieur des Mines, diplômé de l’I.E.P. de Paris et de l’E.N.A. dont il sort troisième de sa promotion en 1970, il rencontre lors de ses brillantes études tous les futurs hauts fonctionnaires et politiques qui construiront la France de la fin du XXe siècle.
Conseiller d’État et professeur d’économie dans les plus prestigieuses universités, il fonde en 1979 l’O.N.G. Action contre la faim. Proche de François Mitterrand dès 1973, leur collaboration sera durable et féconde : en 1981, il deviendra son conseiller spécial à l’Élysée. En 1990, il quitte l’Élysée et crée la B.E.R.D., seule institution consacrée à l’Europe de l’Est après la chute du mur de Berlin, dont il devient le premier président. Il a récemment fondé PlaNet Finances, une organisation internationale qui vise à lutter contre la pauvreté en prêtant aux plus pauvres les moyens de financer leur propre travail, sans exiger deux d’autre garantie que leur parole. Pour Jacques Attali, le capitalisme et le marché traversent aujourd’hui une transformation radicale. Dans ses derniers ouvrages et articles, il démontre que « le marché est une forme suicidaire d’organisation de la liberté dans le sens où le marché suicide la liberté en organisant la surveillance (…) le marché est un mécanisme d’autodictature ». C’est pourquoi, il mise sur le renforcement des formes d’organisations citoyennes, comme les O.N.G. par exemple, ou comme certains collectifs d’artistes ou de chercheurs, où le marché est tenu à distance et où l’échange altruiste est privilégié.


     Newsletter     |     Contact     |     Crédits